La CLCV s’inscrit dans de nombreuses instances militantes développées au niveau local.

  • Le Conseil Social de l’Habitat (CSH), instance de réflexion et de débat sur les questions du logement et de l’hébergement

  • Les 12/14 du toit organisés par Un toit Pour Tous

  • Le Comité de suivi DALO

Depuis plus de quatre ans, elle est active au sein du Collectif pour un chauffage urbain juste et solidaire afin de faire valoir les droits à un tarif adéquat et équitable pour tous les usagers de ce service public intercommunal en délégation à la Compagnie de Chauffage intercommunale de Grenoble. La CLCV Isère, en collaboration avec les autres fédérations de défense des locataires de l’Isère et une coordination de copropriétaires privés, a depuis poursuivi le combat afin d’obtenir plus de transparence dans la fixation des tarifs de ce service public en délégation à une entreprise privée (La Compagnie de Chauffage Intercommunale de l’Agglomération Grenobloise). L’alerte ? Des bénéfices inacceptables versés aux actionnaires de cette SEM, au détriment des usagers qui voient leurs factures toujours plus élevées.

La mobilisation portée par notre collectif pour un chauffage urbain juste et solidaire a permis d’éveiller la vigilance des élus des communes délégantes de ce service public. Elles ont mandaté un cabinet d’études chargé de vérifier la bonne tenue de la comptabilité de la CCIAG mais celui-ci n’a pas permis de répondre à l’ensemble de nos questionnements. Des doutes demeurent encore aujourd’hui, car la transparence n’est pas complète sur les modalités de fixation du service de chauffage : une frontière floue entre les activités relevant du service public et celles relevant du secteur marchand, des investissements opaques, pas toujours justifiés. Cette année, de nouvelles modalités de calcul de la part fixe des factures de chauffage ont été mises en place et qui garantissent une équité entre les usagers de ce service (Unités forfaitaires de facturation – UFF)

Cette action forte a permis aux élus de prendre conscience du nécessaire suivi qu’ils doivent maintenir sur les services publics qu’ils ont choisis de déléguer à une entreprise privée. En 2014, le Comité des usagers a vu le jour. Par ailleurs, nous poursuivons notre combat sur les investissements de la Compagnie de Chauffage notamment.

Nous souhaitons être vigilants car ce sont les usagers qui en supportent le coût, annoncé exorbitant (environ 20 % supplémentaires sur les tarifs dans les années qui viennent).