Collectifs de locataires

La CLCV Isère est une association représentative des locataires. En effet, elle siège à la CNC (Commission Nationale de Concertation) et dispose de nombreux locataires élus qui siègent au Conseil d’Administration des bailleurs sociaux, instance de décision de l’organisme, où ils portent votre voix : celle des habitants !

La loi SRU (Solidarité Renouvellement Urbain) est venue modifier l’article 44 de la loi n° 86-1290 et permet aux locataires affiliés à une organisation comme la CLCV de s’organiser facilement afin d’améliorer leur cadre de vie, leurs conditions d’habitat en créant un dialogue avec leur bailleur.

Vous souhaitez vous investir dans la vie de votre résidence, de votre quartier ? Devenez délégué des locataires avec la CLCV !

Pour en savoir plus : Créer un collectif de locataires

Le collectif de locataires, interlocuteur légitime du bailleur : avec la CLCV, votre collectif de locataire est reconnu officiellement par le bailleur comme un interlocuteur légitime.

Les représentants CLCV des locataires ont le même pouvoir que des locataires organisés en association loi 1901, mais les démarches sont plus simples et moins lourdes.

En Isère, la CLCV est présente auprès d’une centaine de collectifs de locataires agissant grâce à plus de 300 habitants mobilisés pour améliorer leur cadre de vie. Ils sont accompagnés d’un de nos salariés permanents dans la mise en œuvre de leur action auprès du bailleur.

La force du collectif ?
Avoir plus de poids, celui du nombre !

Lorsque les locataires s’organisent collectivement, ils ont non seulement la légitimité légale conférée par la loi, mais ils ont aussi et surtout le poids du nombre, car ils représentent l’ensemble des locataires de leur immeuble ou groupe d’immeubles.

 

 

Être représentant des locataires, qu’est-ce que c’est ?

Être impliqué dans son cadre de vie
Les locataires ont leur mot à dire sur la vie de leur immeuble, de leur quartier. Ce sont eux, et non les bailleurs, qui vivent sur place jour après jour. Ce sont aussi eux qui paient les charges d’entretien et de réparations. Il est donc normal que les locataires s’intéressent à la gestion et au suivi de l’entretien de leur immeuble.

S’impliquer, c’est participer à un meilleur vivre ensemble sur son quartier, son immeuble, sa montée. De nombreux locataires organisent avec la CLCV la fête des voisins ou d’autres temps festifs, comme l’accueil des nouveaux arrivants. Cela permet aux habitants de mieux se connaître et aussi favorise l’entraide et la solidarité entre voisins.

S’impliquer, c’est, au côté du bailleur, éviter que l’immeuble ne se dégrade trop vite, participer à améliorer les conditions de vie de tous, mais aussi faire baisser le montant des charges.

Contrôler les charges
L’organisation collective dans le cadre de l’article 44 confère aux représentants des locataires le droit de contrôler annuellement les charges facturées aux locataires. Pour cela, ils peuvent se rendre sur place afin de consulter l’ensemble des factures correspondant aux montants facturés aux locataires.

La CLCV vous forme aux principes des charges locatives, et peut accompagner les locataires à ce RDV. Si des charges non dues légalement par les locataires ont été facturées, celles-ci seront remboursées à tous les locataires grâce à votre action. Contrôler les charges régulièrement permet aux bailleurs de prendre de bonnes habitudes en terme de facturation, et cela est toujours bénéfique pour les locataires. De plus, il est sain et souhaitable que les locataires connaissent ce pour quoi ils paient !

Négocier des améliorations
Les représentants des locataires sont légitimes à demander au bailleur d’effectuer des améliorations sur le bâti ou dans l’organisation de la gestion quotidienne.

Exemple :
Le chauffage est vétuste et coûte cher chaque année aux locataires. De plus, l’isolation est médiocre.
Le ménage est mal effectué : l’entreprise prestataire ne respecte pas le contrat qui lui revient

Suivre des travaux
Lorsque le bailleur programme des travaux d’amélioration ou d’entretien sur votre immeuble, il est toujours intéressant d’en faire un suivi. Le rôle des représentants de locataires est alors de faire remonter au bailleur les difficultés exprimées par les habitants quant à la réalisation de ces travaux. Des réunions régulières peuvent alors être mises en place au cours desquelles pourra être fait un point de la situation en présence du bailleur, parfois des entreprises ou de l’architecte, et des représentants des locataires.

Il est également possible d’intervenir en amont et d’organiser une concertation bailleur / locataires sur certains points du programme de travaux.

Exemple :
Les aménagements extérieurs : les locataires, parce qu’ils ont l’expertise d’usage des lieux, peuvent apporter leurs idées
Les peintures dans les montées : les locataires peuvent être associés au choix des couleurs…

Enfin, une fois les travaux terminés, les représentants demeurent des interlocuteur précieux pour le bailleur puisqu’ils peuvent lui faire remonter les malfaçons et les éventuels dysfonctionnements qui peuvent survenir après coup.

Organiser des temps festifs à l’échelle de votre immeuble, de votre quartier
Être représentant des locataires, cela peut aussi être participer à l’animation de la vie de votre quartier, de votre immeuble. Outre la fête des voisins, à laquelle la CLCV s’associe chaque année, vous pouvez organiser, en appui avec la CLCV, des moments conviviaux qui participent à améliorer le ressenti des habitants sur leur cadre de vie et permet aux habitants de rencontrer leurs voisins.

Parlez-en autour de vous !